fr en

Pauline Motard et Ludovic Ramière donnent vie aux Minions

Aujourd’hui, Pauline Motard et Ludovic Ramière nous racontent leur parcours à l’ECV Bordeaux et leur travaille sur le film d’animation Les Minions.

Parlez-nous de votre formation ?

Pauline – Après un bac L, j’ai rejoint l’ECV Bordeaux en section Nouveaux Médias. Je ne savais pas encore précisément ce que je voulais faire, mais j’aimais déjà beaucoup la 3D et la mise en scène au sens large. Mon diplôme en poche, j’ai commencé à travailler en tant qu’assistante réalisatrice sur des séries animées pour la jeunesse : Bravo Gudule, Garfield…

Ludovic – Après trois ans en communication visuelle à l’ECV Bordeaux, j’ai intégré une autre école membre du RECA pendant 2 ans pour me spécialiser en 3D. C’est un membre de mon jury de fin d’études qui m’a proposé un CDI dans une boite d’effets spéciaux pour la télévision, le cinéma et la pub : j’ai ainsi travaillé sur les décors d’Immortel d’Enki Bilal ou de la série Le petit Nicolas pour M6.

Comment êtes-vous arrivés chez Illumination Mac Guff ?

Ludovic – J’ai été recruté en 2009 via une candidature spontanée, comme modeleur décors sénior. Et là j’ai enchainé sur les productions du studio : Moi, moche et méchant 1 & 2, Le Lorax, puis Les Minions.

Pauline – J’ai été appelée en renfort layout sur la fin du Lorax. Comme ça s’est bien passé, j’ai enchainé sur Moi, moche et méchant 2, Les Minions, et maintenant le prochain projet du studio : Comme des bêtes (The secret life of pets).

Quelles sont vos fonctions respectives sur les Minions ?

Ludovic – Mon rôle est de modéliser en 3D les décors, les véhicules et les accessoires du film, à partir du design 2D. Par exemple, j’ai beaucoup travaillé sur la voiture de police, la Rolls Royce ou le side-car que l’on voit à la fin du film.

Pauline – En tant qu’artiste layout, je met en scène le story board en 3D : je compose les plans avec les personnages et les décors, puis j’imagine des ébauches d’animation pour donner du rythme au plan – la position des personnages, leurs actions… – qui seront ensuite travaillées par les animateurs. Enfin je définis l’axe de la caméra dans le plan. Nous sommes une équipe de 7 sur le layout, à travailler sur différentes séquences du film. Sur Les Minions, j’ai travaillé en particulier sur la séquence des vampires.

Le film est très attendu, à votre avis qu’est-ce que les gens aiment dans les Minions ?

Ce sont des personnages au design très simple, qui sont du coup devenus iconiques. Les gens aiment leur humour potache et absurde, leur langage bien à eux. Le film détend les adultes et fait rire les enfants.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l’ECV qui aimeraient travailler dans le cinéma d’animation ?

Pauline – De ne pas forcément penser qu’un gros studio est le Saint Graal à atteindre tout de suite. On apprend énormément sur les plus petites productions et cela permet aussi de toucher à tout et d’avoir une vue d’ensemble des projets. Il faut aussi je pense être curieux dans différentes disciplines : le graphisme, la culture, les langues… Chez Mac Guff par exemple, toutes nos réunions se font en anglais !

Ludovic – C’est aussi important, à mon sens, de voir ce qui se fait dans les autres studios, de se faire un réseau, de travailler avec différents réalisateurs. Quand on entre sur ce marché du travail, il faut savoir expérimenter et prendre des risques.