fr en
09 février 2022

Les étudiants de l’ECV Lille participent à la 67ème édition du TDC

Nos étudiants en Mastère Design Graphique ont eu l’opportunité de participer à la réalisation de l’identité visuelle de l’exposition du TDC#67, qui se déroule à l’ExShop Galerie, 12bis rue de la Quenette à Lille du 27 janvier jusqu’au 26 février 2022. Retour sur ce beau projet encadré par Sébastien Delobel, Responsable Pédagogique du cursus Design à l’ECV Lille.

C’est une belle opportunité pour nos étudiants de travailler en parallèle sur l’identité visuelle et la scénographie d’une exposition internationale de design graphique.

Sébastien Delobel   |   Responsable pédagogique cursus Design - ECV Lille

Découvrez l’interview de Louis Helaine, étudiant en Mastère Design Graphique à l’ECV 🎤

Connaissais-tu le TDC#67 avant le workshop ?

Honnêtement, de très loin. Je connaissais l’existence du concours et son importance dans le monde du design, mais c’est vraiment en découvrant le contenu de la valise que j’ai réalisé l’ampleur du TDC et la qualité du travail avec lequel on allait pouvoir interagir toute cette semaine.

Quel objet (affiche, livre, packaging, etc.) t’a le plus marqué quand tu as découvert le contenu de la valise du TDC#67 ?

C’est l’affiche du c/o pop Festival (un festival de musique à Cologne en Allemagne) que l’on retrouve au dernier étage de la galerie. Elle a été réalisée par le studio Neue Gestaltung qui est basé à Berlin. Les couleurs sont trop belles et le jeu de typo fonctionne vraiment bien. C’est très épuré, à la fois pop et si actuel. Bref, c’est vraiment efficace.

Pourrais-tu nous parler du déroulement du workshop encadré par Xavier Meurice et Maxence Cheval (promotion ECV Lille 2016), designers du studio de création Atelier Télescopique ?

Nous avons formé deux équipes : une équipe « scénographie » encadrée par Xavier, et une équipe « identité visuelle » encadrée par Maxence. Le workshop a duré quatre jours au total.

Quel a été le rôle de l’équipe « scénographie »  ?

Le travail de l’équipe a commencé par un repérage des lieux qui a abouti à la conception d’une maquette à échelle réduite et en carton plume de la galerie. En dehors de mieux appréhender les lieux, cette étape essentielle permet d’imaginer la disposition de chaque objet dans la galerie pour ne plus avoir à y penser au moment de l’installation. Après une sélection minutieuse des projets qui seraient montrés au public — la taille étroite de la galerie ne permettant pas de tout exposer malheureusement — chaque projet a été pris en photo, réduit à l’échelle de la maquette et imprimé.

Quelle était la mission de l’équipe « identité visuelle » ?

De son côté, l’autre partie de l’équipe a imaginé l’identité globale de l’exposition (affiche, flyers, cartels, etc.). Chaque étudiant. e a travaillé individuellement pour faire une proposition d’affiche pour l’exposition. Le choix de partir sur la proposition de Justine Jossart s’est fait la veille du vernissage selon différents critères : un lettering qui rappelle le travail typographique au centre de l’exposition, une identité forte qui attire l’œil, et un côté épuré et sobre qui ne prend pas trop de place sur le contenu de l’exposition déjà très dense.

Quel a été ton rôle durant cette semaine de travail collectif ?

J’ai travaillé un peu en électron libre durant cette semaine, à la frontière entre les deux équipes. Je me suis occupé de réaliser la vidéo projetée à l’entrée de la galerie qui invite les visiteurs à monter, et qui sert également de teaser à la promotion de l’exposition.

Comment s’est déroulé le montage de cette vidéo ? 

Pour réaliser cette vidéo, j’ai fait le choix de me concentrer essentiellement sur les projets éditoriaux livrés dans la valise ; ils prennent moins de la place que les affiches dans l’exposition, et la vidéo permet de montrer aussi les projets absents. Le but est aussi mettre en avant la possibilité de feuilleter chaque livre dans la galerie, ce qui est assez rare dans une exposition. Après avoir scanné chaque objet éditorial, j’ai fait une série de plans où on voit une personne feuilleter les livres. La retouche et le montage est la partie qui m’a demandé le plus de temps, pour aboutir à un rendu final assez dynamique d’une durée d’un peu moins de trois minutes.

 

Nous avons la chance d’avoir réuni à l’Exshop Galerie le « meilleur » ce qu’il se fait en design graphique aujourd’hui, il faut en profiter et ne pas hésiter ! C’est tellement rare ce type d’exposition qui s’intéresse uniquement au design graphique et à la typographie en particulier, et qui réunit des projets du monde entier.

LOUIS HELAINE   |   Étudiant en Mastère Design Graphique

Exposition du TDC #67 « The World’s Best Typography » 

Du 27 janvier au 26 février 2022

ExShop Galerie – 12bis rue de la Quenette 59000 Lille

Entrée libre, tous publics du vendredi au samedi de 14h à 18h.

https://www.exshop.fr/

Partager sur