fr en
07 septembre 2020

Jouneyd Sidi Yekhlef, Directeur artistique junior à l’agence Facto Saatchi & Saatchi

Que sont-ils devenus ? C’est la question qui revient fréquemment dans la bouche de certains étudiants, futurs étudiants, parents et même anciens étudiants de l’ECV. Régulièrement, découvrez le portrait d’un Alumni, de son entrée à l’école jusqu’à aujourd’hui.

Jouneyd Sidi Yekhlef

Jouneyd Sidi Yekhlef 23 ans, Directeur artistique junior à l’agence Facto Saatchi & Saatchi sur l’île de la Réunion, Créateur et Directeur de la marque Rebeulotte et ancien élève de l’ECV Digital à Paris.

Jouneyd Sidi Yekhlef

Tu es Directeur Artistique junior chez Facto Saatchi&Saatchi à la Réunion. Quelles y sont tes missions ? Ton quotidien ?

Mes missions sont assez classiques pour un DA dans une agence de publicité : réalisations de maquettes (print, vidéo, webdesign), tournages, shootings photos… L’agence est assez petite, nous sommes 10 personnes au total avec un directeur de création et deux DA. Je suis principalement sur les clients Orange Réunion, Crédit Agricole Réunion, Dodo, Le forban, Lessieur Réunion… Et pleins d’autres marque locales. Mon quotidien reste le même quen agence parisienne à quelques points près. En effet, à la Réunion, les gens sont moins stressés et pressés. Donc le travail est plus plaisant, on a certes des deadlines, mais on est soumis à moins de pression ce qui nous laisse plus de place à la créativité. À cela s’ajoute le cadre : travailler entouré de palmiers, du soleil toute l’année, une vue sur l’océan indien ainsi qu’une piscine (oui, il m’arrive entre midi et deux à la pause déjeuner de faire un petit plongeon avant de reprendre le travail). On ne va pas se plaindre à ce niveau-là.

Tu as imaginé dernièrement une campagne de prévention pour la RATP. Peux-tu nous en dire plus ? Depuis, as-tu été contacté par la RATP ?

Il m’arrive de créer des campagnes fictives que je partage sur mes réseaux. Je fais ça dans le but de me challenger, de me vendre aussi indirectement et puis ça m’amuse, car tu as le contrôle sur tout : tu choisis ton client, ton support, ton sujet. Tu n’as pas de limite dans ta création. Ça a commencé avec des créations fictives pour Spotify, Netflix, Amnesty International… Et ces dernières ont été repartagées, notamment par des blogs publicitaires : Creapills, J’ai un pote dans la com, Dans ta pub…

Viens enfin le jour où j’ai eu l’idée de cette campagne pour la RATP. Pour être honnête, j’étais rentré du travail le soir et j’avais envie de faire une petite campagne fictive pour une marque. J’ai réfléchi 10 min et mon idée était claire dans ma tête : un mock-up sur Photoshop, un texte pour expliquer mon sujet et hop, c’était partagé ! Dès le lendemain à mon réveil, mon téléphone était rempli de notifications et ça a duré une 1 semaine. J’étais agréablement surpris 🙂 Quand j’ai vu tous les articles, le nombre de vues (plus de 2,5 millions de personnes), les professionnels qui m’ont contacté pour être leur DA, qu’on parlait de moi et de mon travail à la télévision (Télématin, France 2), c’est à ce moment là que j’ai commencé à réaliser l’ampleur de ma campagne.

J’ai réussi à trouver le mail de la responsable de communication de la RATP, mais à ce jour pas de réponse. Après, c’est que du bonus si la RATP me contacte ! Je suis déjà très chanceux et heureux que ma campagne est eu ce petit buzz.

Quelles sont les campagnes dont tu es le plus fier ?

Évidemment la campagne RATP. Après, il y a eu aussi celle des masques de Spotify qui a beaucoup été appréciée. Pour en ajouter une dernière, j’ai vendu à mon agence une idée fictive pour la sécurité routière (pour l’instant je ne peux pas vous en dire plus). Et bien la sécurité routière et Orange Réunion ont été conquis par mon idée et ont donc décidé ensemble de mettre le budget nécessaire pour la réaliser. Et il y a une possibilité d’obtenir un prix pour cette campagne. Je croise les doigts 🙂 Après je vous invite à voir tous mes travaux sur : https://jouneyd.fr/

Quelles sont selon toi les qualités essentielles pour être un bon DA ?

Il y en a plusieurs : être rigoureux, réactif, curieux, toujours être au courant des tendances. Mais si je devais en mettre une en-avant, je dirais l’adaptation. Après 6 années d’expériences dans la communication, je pense que l’adaptabilité est une des qualités primordiales pour un DA. Chaque client est différent, chaque support de communication, chaque timing… Il faut s’adapter sans arrêt et être force de proposition.

En quoi le Mastère Web Design a-t-il été déterminant pour ton métier ?

Grâce au Mastère Web Design, j’ai pu faire deux années d’alternance dans des agences de pub : Who Why What et BETC. En plus de ces expériences professionnelles, l’ECV m’a permis de m’affirmer et d’avoir plus confiance en moi et en mes capacités. Après mon mastère, je n’aurais jamais imaginé être contacté par des agences en Australie, à Dubaï, aux États-Unis et enfin à la Réunion. Mais c’est ce que m’a appris l’ECV : oser ! Notre métier de DA, c’est avant tout ça : oser, créer et s’amuser.

Quels souvenirs gardes-tu de tes années à l’ECV ?

Les super potes que je me suis fait, les échanges d’idées avec eux, les projets de groupe, les hackathons, les fous rires… Je suis qu’un alumni parmi tant d’autres, mais je pense à pleins d’autres de ma promo qui ont aussi réussi dans leur domaines et concrétiser leurs projets.

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Une porsche Cayenne ! Plus sérieusement, de continuer à créer et à exprimer mes idées et de vivre des expériences enrichissantes partout dans le monde.

Un petit mot pour la fin ?

Plus qu’un mot, une photo !

Jouneyd Reunion

Partager sur